Etude théorique de gros systèmes : analyse de liaison et modélisation

L'objectif de cette thèse était de travailler sur les groupements phosphines afin de modéliser ces groupements par des pseudopotentiels de groupe (EGP). Après un court exposé des principales théories et approximations de la chimie quantique, nous exposons la méthode des pseudopotentiels de g...

Ausführliche Beschreibung

Gespeichert in:
Bibliographische Detailangaben
1. Verfasser: Bessac, Fabienne
Beteiligte: Frenking, Gernot (Prof. Dr.) (BetreuerIn (Doktorarbeit))
Format: Dissertation
Sprache:Französisch
Veröffentlicht: Philipps-Universität Marburg 2004
Chemie
Schlagworte:
Online Zugang:PDF-Volltext
Tags: Tag hinzufügen
Keine Tags, Fügen Sie den ersten Tag hinzu!
Beschreibung
Zusammenfassung:L'objectif de cette thèse était de travailler sur les groupements phosphines afin de modéliser ces groupements par des pseudopotentiels de groupe (EGP). Après un court exposé des principales théories et approximations de la chimie quantique, nous exposons la méthode des pseudopotentiels de groupe à travers l'exemple de l'extraction d'un pseudopotentiel pour le groupe carbonyle. Dans un deuxième temps, nous rapportons les études et travaux préliminaires à l'utilisation des pseudopotentiels de groupe pour traiter la frontière entre région QM et région MM dans les méthodes hybrides. La méthode ONIOM et un pseudopotentiel de SiH3 ont été choisis pour réaliser les premiers tests. Ensuite, nous donnons une introduction aux méthodes de partition de l'énergie d'interaction. Cette introduction se base sur un exemple d'utilisation de ces méthodes pour apporter une réponse au problème de l'acidité de Lewis du trihalogénure de bore BF3 plus faible que celle de BCl3 par rapport aux bases fortes comme NH3. Après cela, nous exposons l'essentiel des résultats de décomposition de l'énergie de différents composés contenant du phosphore. D'abord, nous comparons les groupements amines et phosphines dans divers complexes donneur-accepteur : des complexes de bore et d'aluminium, des complexes des métaux Cr, Mo et W. Enfin, le chapitre 6 traite de molécules au sein desquelles les éléments P, As, Sb et Bi du groupe 15 ont un mode de liaison inhabituel avec plusieurs fragments métalliques de chrome. La conclusion reprend les résultats originaux obtenus avant de présenter les développements futurs.